texts

Les rides de joie

L’été approchait, le parc célébrait le retour de ses visiteurs en ce beau après midi. Des petits et des grands venaient se perdre dans l’herbe verdoyante pour partager un bon moment avec ceux qu’ils aiment.

Assis sur le gazon, près de la fontaine, un homme agé, une canne à ses côtés, sortait son casse-croute de l’après-midi, qu’il partageait avec Théo. Des tartines au beurre et au miel accompagnées de jus d’orange pour se rafraichir.

” Grand-papa… pourquoi tu as des traits sous tes yeux, sur ton front et partout ?”

Robert souriait, ce qui accentuait ses rides. Théo était curieux, comme tout enfant de 6 ans.

“On appelle ça des rides Théo, et chacune de ces rides evoque un beau moment de ma vie, voilà à quoi elles servent!”

Le petit ouvrit grand les yeux et s’approcha de son grand-père comme pour l’examiner. Comme s’il essayait de lire dans un passé qui lui est incconu et qu’il essayait de decoder.

” Raconte moi grand-papa”

Robert remplit à nouveau les deux verres de jus d’orange avant de se lancer dans un monologue.

“Chaque fois que tu vis un moment de bonheur, une ride se grave sur ton visage, elle se faufile dans ta peau et te marque à jamais. Elle s’enfonce fièrement pour dire à tout le monde qu’elle est là. Il faut accumuler ces moments Théo, la plupart du temps, il s’agit de petites minutes, mais qui nous comblent pour la vie, et parfois, elles peuvent durer suffisament pour pouvoir bien les savourer. Lorsque tu grandiras, tu sauras apprecier chaque ride en regardant ton reflet, tu sauras que ta vie s’est déssinée sur ta peau.”

“Waouh! Dès aujourd’hui, je vais commencer à vivre des moments heureux. Grand-papa, je vais te battre! Je vais en avoir plus que toi!”

Robert caressait sa petite tête et ses cheveux couleur noisette qui mettait bien en valeur ses yeux d’enfants.

“Marché conclu, lorsque tu auras mon âge, tu devras compter tes rides et tu auras intéret à avoir une tête bien froissée…”

Ils sourirent aux eclats.

“Dis, grand-papa, est ce que, quand je pleure, les rides s’effacent? ”

“Non, aucune larme ne peut effacer un moment de bonheur mon petit, aucune. Chaque ride est un bonheur marqué pour la vie…”

“Et le malheur grand-papa, il ne se grave pas ?”

“Si, si, certains seront gravés dans ton coeur à jamais… mais tu sais quoi? A chaque fois qu’un moment triste se grave dans ton coeur, sois sur et certain, que plusieurs rides de bonheur l’ont précédé, car il est impossible de ressentir le malheur sans avoir profondément ressenti le bonheur auparavant…”

Le petit se pencha vers son grand-père, et fronça ses sourcils.

“Théo, vole à la vie les moments de joie, c’est la seule chose dont tu es autorisé à voler. Et à ton tour, autorise la vie à te graver le coeur parfois, quelques instants, juste pour que tu puisses connaitre à quel point, il fait bon d’être heureux.”

Advertisements
Standard

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s