texts

Le pont de la vie

L’eau de la rivière faisait couler son bleu étincelant en dessous du vieux pont. Le soleil nous offrait quelques uns de ses rayons, j’étais sortie avec ma petite Chloé pour en profiter. J’observais ses cheveux noires briller au soleil, ses yeux sourire aux nuages blancs et sa voix mélodieuse chanter “j’aime la galette” qu’elle avait appris à l’école.

Elle avait des pupilles de la forme noisette, des yeux couleurs marrons de bois. Lorsque le rythme de la vie m’emportait, je me réfugiais dans ses yeux innocents pour me protéger du temps. Lorsqu’elle riait, le monde s’arrêtait, les aiguilles de la montre se figeaient, elle m’emportait, dans son monde à elle, elle qui était mon monde à moi.

Je me surprenais souvent, riant toute seule, versant des larmes, tout en observant un petit être qui avait pris tant de place dans ma vie, un petit être qui était tout l’amour que je pouvais imaginer.

Je m’étais assise sur un banc, l’observant s’amuser à compter les bateaux mouches qui passaient. Je la pris en photo comme d’habitude, une photo de plus dans mon album. Sur chaque photo d’elle, je lui écrivais un petit mot qu’un jour elle lira. Aujourd’hui, je lui avais écris ceci:

” Sur ton pont favori, tu comptes les petits bateaux, tu chantes, tu ries aux éclats, comme si le soleil s’était levé sur Paris juste pour te voir sortir de la maison. Un jour tu te retrouveras à nouveau sur ce pont, avec moi peut être ou pas. Tu te retrouveras à ce même endroit, joyeuse souvent, triste parfois, douteuse quelques fois, rêveuse toujours. Tu te retrouveras seule ou avec des amis. Tu te retrouveras seule ou avec lui. Que tu sois seule, ou avec compagnie, n’oublie surtout pas de compter les bateaux mouches, de chanter, rire aux éclats comme si le soleil s’était levé sur Paris juste pour te voir sortir de la maison. J’espère un jour, ne plus te voir sur le pont, mais plutôt prendre ma place sur ce banc, observant à ton tour, ton monde à toi, faire réveiller le soleil de Paris et compter les petits bateaux mouches de la rivière, qui passeront toujours sous le pont de la vie.”

 

Advertisements
Standard

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s