texts

Peut-être un jour, peut-être bientôt

L’encre noir coulait sur les pages de mon petit cahier. Éclairé par une lampe, le cahier se noyait. J’écrivais dans ma chambre, j’avais finis par m’endormir et l’encre avait profiter pour s’échapper.

Les yeux lourds, j’observais les flaques noires envahir les pages vierges, j’avais juste commencer à écrire le début de mon roman. Celui-ci nageait dans un ocean noir maintenant.

Les aiguilles de ma montre indiquait 23:55. Un nouveau jour. Un nouveau jour qui attendait d’être vécu de différentes façons, de différentes manières. Un nouveau jour qui offrait le plaisir de rêver et le plaisir d’y croire encore une fois.

23:56

On y croit toujours. On y croit, oui. On croit à la promesse de l’aube, aux rayons de soleil qui viennent nous reveiller.

23:57

Tu te souviens de quelle couleur était le ciel ce jour là? Tu te souviens des quelques secondes qui ont précédé notre rencontre?

23:58

J’avais pris un taxi jaune ce jour là, il était 16 heures environ. J’avais mis un pull vert kaki ce matin, “n’importe lequel” je m’étais dite, en fin de compte, ce pull kaki était devenu mon pull fétiche.

23:59

Le moment de rencontre n’était pas calculé, celui de l’adieu, par contre, était attendu.

Je n’avais pas eu le courage de me retourner. J’avais souris en promettant une nouvelle rencontre.

00:00

Peut- être un jour, peut-être bientôt. Entre le passé et le futur, seul le présent m’appartenait.

00:01

Un nouveau jour.

Je déchirais les pages noircies de mon cahier et avec elles la date de mon calendrier.

Je m’enfonçais dans les draps, rêvant de la couleur du ciel qu’il ferait ce jour là.

Peut-être un jour, peut-être bientôt.

Advertisements
Standard