texts

Une chasse au trésor

Une chasse au trésor qui ne se finit pas. À la quête de quelque chose ou de quelqu’un, sans aucune direction.

Des indices qu’on peut trouver, ou qu’on pense trouver. Des signes qu’on attend. Un trajet qui semble se terminer bientôt mais qui dévoile des passages secrets au fur et à mesure qu’on avance.

Une route qu’on pense connaitre, mais la plupart du temps on oublie qu’on ne traverse jamais une même route deux fois.

Une fois, une seule chance de trouver le trésor.

Mais on ne le trouve pas. Et s’il n’existait pas de trésor pour tous le monde? Et si on cherchait quelque chose qui ne nous appartenait pas?

Une chasse au trésor qui ne se finit pas. À la quête de quelque chose ou de quelqu’un.

À la quête d’un endroit calme, d’une âme tranquille, d’une sereineté et d’une joie. À la quête d’un trésor qu’on ne trouve pas dans un coffre.

À la quête d’un trésor que nous offre l’univers, ou plutôt qu’on pense mériter de l’univers.

La magie existe. Les miracles aussi. J’y crois. Des jours moins que d’autres, mais j’y crois.

J’y crois lorsque j’observe les arbres dénudés de leurs feuilles, j’y crois lorsque les gouttes de pluie se font la course sur la vitre, j’y crois quand je m’endors sur mon canapé et j’y crois même lorsque je n’ai plus envie d’y croire.

Enfin, j’y crois.

À la quête de quelque chose ou de quelqu’un, sans aucune direction, mais j’y crois. Je crois en la magie et les miracles bien plus qu’aux mathématiques et les sciences ou à toute autre chose dite concrète dans ce monde.

La chasse au trésor peut être facile, mais aussi très difficile. Elle l’est surtout pour les rêveurs, qui, eux, croient à l’impossible, tout en n’y croyant pas. Qui cherchent le trésor, sans pour autant, vraiment penser qu’il existe.

 

 

 

Advertisements
Standard
texts

Un poisson en apnée

Un poisson avec deux pieds et deux mains. Un poisson qui marche dans les rues, dort dans un lit et utilise les couverts pour manger.

Un poisson qui vit sur terre et qui possède une forme humaine. Mais c’est un poisson qui n’arrive pas bien à respirer. C’est normal, un poisson vit dans l’eau.

Le temps passe, les jours se suivent, le poisson ne retrouve pas son oxygène dans sa vie humaine, il comprend sans comprendre ce qui perturbe sa vie. En fait, c’est comme un humain en apnée, qui ne sait pas trop quand il retrouvera la surface. Il s’agit donc d’un poisson en apnée et qui ne sait pas trop quand il retrouvera l’eau.

Parfois le poisson en apnée voyait des images lui faisant rappeler l’eau, ou croyait entendre le  bruit des profondeurs dans les coquillages, et il se disait, mais pourquoi l’océan m’a poussé loin de lui? Pourquoi l’océan ne revient pas me chercher?

Le poisson, par peur de se faire rejeter par l’océan, restera en apnée sur la terre. Pour lui, l’eau c’est la vie, la sécurité et l’amour…Et c’est difficile de se faire rejeter par ces élèments là, c’est difficile de se faire rejeter par l’océan. Il va donc préfèrer garder une image positive de l’océan, ne pas trop l’approcher en tant que poisson humain.

Fallait-il apprendre à respirer mieux sur terre? Fallait-il attendre que l’océan revienne?

Il fallait peut être mieux apprendre à respirer et vivre sur terre.

Peut être un jour, avec la force de l’univers, l’océan reviendra inonder la ville, montera jusqu’à la haute tour construite par les humains et redonnera vie à ce poisson en apnée.

 

 

Standard