texts

Un labyrinthe de miroir

Un labyrinthe de miroir, une drôle d’idée pour divertir les gens dans un parc d’attraction.

Des dizaines de miroirs déformants t’entourent et tu te faufiles entre eux, tu regardes ta silhouette se déformer, tu rigoles, c’est drôle, surtout quand tu y vas avec des amis.

À la fin de ce labyrinthe, un miroir normal t’attend. Et tu te poses devant, tu ne rigoles plus là. Face à la réalité, ton image qui te fixe, qui te regarde bien dans les yeux, qui découvre des traits qui n’étaient pas avant, des traces de fatigue peut être, des yeux dont il est difficile d’y lire le vrai secret, mais on ressent quelque chose qui a changé, on ne sait pas quand exactement, durant laquelle de ces circonctances, mais on ressent que quelque chose a changé.

C’est juste un miroir, mais c’est le seul dans ce labyrinthe qui te fais penser à qui tu es vraiment. C’est le seul qui te dit: “avant de partir, voilà qui tu es, souviens toi. Tu riais avant, mais là, non “. Tu rentreras chez toi, tu retrouveras ton miroir quotidien, mais tu es tellement pris par la vie, que parfois tu ne t’atardes plus sur ton reflet. Mais là, en te regardant dans un miroir qui n’est pas le tien, tu sais qu’il s’est passé tant de choses, tu sais que ton reflet n’est plus le même.

La personne à l’autre bout du miroir a-t-elle vécu les mêmes choses? Elle me regarde pour me dire que tout ira bien, que tout s’arrangera, elle me fait même un petit sourire que je lui rends.

Je tends la main, elle fait de même. Elle est en détresse et moi aussi, elle veut y croire et moi aussi, elle essaye de sourire et moi aussi. Elle voudrait dire tant de choses, et moi aussi. Elle me regarde comme si elle ne me reconnaissait plus, et moi aussi.

Je m’en vais, je sors de ce labyrinthe. Je rentre chez moi. Mon reflet m’attend. Si je perds dans ce monde, je gagnerais dans l’autre, à l’autre bout du miroir.

“Tout ira pour le mieux dans les deux mondes”, je lui avais chuchoté. Et elle avait sourit pour la première fois, avec, dans ses yeux une étincelle qui vivait là avant et qui s’appellait l’espoir.

 

Advertisements
Standard

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s